Bienvenue dans l’aire des capucins, des singes araignées et des tortues aquatiques!

Mon aire comprend exactement:
– 26 capucins
– 3 singes araignées
– 6 tortues aquatiques

L’organisation de l’aire

Mon aire comprend comme Florian: la cuisine où nous préparons les repas des animaux et la zone extérieure avec les singes et les tortues.

Tous les singes capucins sont dans des grandes cages car ils sont psychologiquement instables (stress, dépression …) et n’aiment pas l’Homme. Ils ont tous eu une histoire très compliquée et le contact avec l’Homme est très difficile. Nous ne pouvons donc pas les manipuler et les sortir sur des runners (câbles en métal).

Un singe capucin

Les 3 singes araignées sont eux attachés à un runner. Ils ont ainsi une grande zone pour eux et peuvent se balancer d’arbre en arbre. Ces singes araignées n’ont pas pu être intégrés au grand groupe de singes araignées en liberté (dont s’occupe Geoffrey). Ils ont donc été mis à côté des singes capucins dans notre zone.

Un singe araignée

Les tortues présentes dans notre zone sont des tortues aquatiques carnivores.

Le programme de la journée

Je dois être présente dès 7h dans la cuisine afin de préparer le petit déjeuner des singes (capucins et singes araignées). Nous leur servons des bananes et elles sont très attendues! 3 petites bananes pour chaque singe et les pattes leur servent de troisième main 🙂

Chepeto, un des singes araignées, attend également ses bananes avec impatience en compagnie de ses amis, des singes écureuils. Tous se jettent pour avoir un bout de ces bananes!

Beaucoup de monde pour une seule petite banane !

Puis nous nettoyons l’ensemble de la zone: jet d’eau dans les cages et sur le sol puis nous passons le balais partout pour tout ramasser.

Nous pouvons alors prendre le petit déjeuner entre volontaires!

Nous préparons ensuite le snack (au choix cacahuètes, cannes à sucre, pomme de terre noire, graines de tournesol …) et les enrichissements (poissons séchés cachés dans des gousses, maïs ou fruits cachés dans des feuilles…). Nous donnons un snack et un enrichissement le matin et l’après midi, et un déjeuner à midi puis un dîner à 16h. Les singes sauvages sont bien jaloux et nous devons régulièrement les chasser. Ils nous volent la nourriture directement dans nos bras donc il faut faire attention!

Harold découvre son enrichissement : une noix de coco remplie de fruits et de miel

Un singe araignée vit dans les arbres et nous devons le nourrir grâce à un système de poulie

Nous nettoyons les cages 3 fois par jour. Cela peut paraître beaucoup et c’est aussi très fatiguant mais c’est nécessaire. Dans les endroits sales les cafards se propagent rapidement et si un singe venait à manger un cafard il attraperait des parasites se développant dans son intestin. Ces parasites peuvent entraîner la mort des singes: c’est pour cela que nous devons régulièrement nettoyer.

Autres activités rythmant la journée

Nous allons tous les jours chercher des branches dans la jungle pour les singes (ils attendent avec impatience de les dévorer) ainsi que des grandes herbes ou des fleurs.

Nous avons deux grandes cages au sein de notre zone. 2 singes sont choisis tous les jours pour intégrer chacun une cage (ceux qui en ont le plus besoin, les plus stressés …). Nous leur fabriquons des enrichissements pour leur cage: bambou fourré de pomme, miel et poisson séché, petite coco remplie d’aricuma, maïs, kiwi par exemple. Les singes ont ainsi accès à une grande cage avec beaucoup de jeux et de friandises 🙂 Comme nous ne pouvons pas les manipuler, nous les faisons entrer par des tunnels entre les cages et grâce à des sas.

Les singes sont très heureux d’être dans les grandes cages

Pour les tortues, c’est plus simple, nous avons juste à nettoyer leur bassin tous les deux jours et leur donner à manger une fois par jour des carottes, des bananes ou des poissons séchés.

Le travail au quotidien n’est pas facile au début avec les singes de ma zone car ils n’aiment l’Homme et il y a beaucoup de choses à savoir. Mais au fur et à mesure les singes s’habituent à ma présence et j’essaye au mieux de les calmer, de jouer avec eux. On se sent alors très utile quand une relation arrive à se créer avec ces singes et que nous arrivons à rendre leur vie actuelle plus heureuse.

Des moments de complicité et de tendresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *