Je suis volontaire dans la zone des singes araignées (« Monos Arañas » en espagnol). C’est un type de singe qui a la particularité d’être tout noir et d’avoir de très longs bras et jambes. Ils ont aussi une queue préhensile (qui a beaucoup de muscles et agit comme la trompe d’un éléphant) qui leur sert énormément, pour attraper des objets ou pour s’accrocher dans les arbres. Dans la nature, un singe araignée a une longévité d’environ 25-30 ans.

L’équipe

L’équipe est actuellement composée d’un coordinateur de la zone, qui permet d’assurer l’organisation des journées de travail et de deux volontaires qui l’aide à effectuer toutes les tâches.

La zone

La zone des singes araignées se trouve en pleine jungle, on y accède par un chemin qui monte dans la forêt (à 20 min à pied du site principal).

On y trouve 3 cages, 1 cage qui nous sert à stocker notre matériel et 2 cages qui permettent aux singes d’y dormir la nuit. Il y a également 2 « piscines » (petites cuves d’eau) pour que les singes puissent venir boire ou se rafraîchir. Nous y trouvons également des cordes attachées aux arbres, qui sont appelés Runners, le même système que dans les autres zones qui permet à des singes « attachés » de pouvoir se déplacer.

Le site est alimenté en eau par un système de cuve qui récupère l’eau de pluie et qui la transfère à des robinets.

La zone des singes araignées a été la première zone à avoir été créée au parc lorsque Nena, la présidente,  a décidé de créer l’association CIWY. Le site a été déplacé sur la zone actuelle il y a 5 ans pour cause de travaux.

Les singes

Dans cette zone, il y a un groupe de 18 singes araignées. La majorité sont en semi-liberté (Ils sont complètement libres et peuvent aller où ils veulent, mais souvent ils ne vont pas très loin et reviennent toujours car ils sont dépendants de la nourriture que nous leur donnons) mais 4 singes sont sur des Runners (car soit ils sont plus difficiles à gérer en étant détachés, soit ils s’enfuiraient). Il y a 9 femelles et 9 mâles dans ce groupe. Dans la nature, un groupe de singes araignées peut aller de 10 membres jusqu’à une cinquantaine de membres (mais qui se divise alors en sous-groupe), généralement avec plus de femelles que de mâles pour éviter les conflits.

Certains des singes ici ont des histoires très tristes : quelques-uns étaient dans des familles qui les avaient comme animaux de compagnie, d’autres viennent d’un cirque où ils n’étaient qu’une bête de foire et d’autres allaient être vendus sur les marchés après que les braconniers aient tué leur mère et les aient mis en cage. Il est interdit de posséder un animal comme le singe, et d’autant plus de leur faire du mal, car ce sont des animaux sauvages. Leur place et dans la nature auprès des leurs.

Nous souhaitons donc redonner un peu de bonheur à ces animaux qui ont souffert, en essayant de nous occuper au mieux d’eux (en les nourrissant et nettoyant leurs enclos, tout en faisant attention à ne pas trop interagir avec eux, cela reste quand même des animaux sauvages).

Il y a eu quelques heureux évènements : certaines femelles ont pu donner naissances à des petits dans le parc. Nous espérons qu’un jour, les plus jeunes singes pourront être réintroduits dans la nature afin de s’intégrer à un autre groupe de singes sauvages.

Etant donné que la majorité sont en liberté, les singes peuvent beaucoup interagir les uns avec les autres : épouillage (un singe cherche dans les poils d’un autre tous les parasites afin de les lui retirer), jeux, câlins, … Comme ce sont des animaux sauvages, il peut également y avoir des conflits c’est pourquoi nous devons veiller afin de les stopper et éviter toutes confrontations.

La journée type

Nous commençons la journée vers 7h45 (après le petit-déjeuner) en préparant la nourriture qui sera donnée aux singes dans la matinée. Nous chargeons nos sacs avec cette nourriture et nos affaires (bouteilles d’eau, etc.) puis nous nous rendons au parc des singes araignées.
Arrivés au parc, plus en hauteur dans la jungle, nous commençons par sortir les 4 singes de leur cage afin de les mettre sur des runners. Ces 4 singes dorment toujours ensemble dans une cage fermée, les autres sont libres de rentrer dans une autre cage non fermée pour dormir s’ils le souhaitent.

Après ceci, nous nous occupons de préparer le petit déjeuner, généralement découper des bananes ou des papayes, avant de leur donner vers 8h15 dans des gamelles collectives, 4 étant disposées au sol et 3 dans les arbres, amenées par un système de poulie.

Une fois qu’ils ont bien mangé, nous devons nettoyer les cages car les singes peuvent y faire leurs besoins. Nous nous occupons de nettoyer les structures en l’air (des troncs d’arbres sont disposés dans les cages) avec des brosses, de nettoyer le sol au balai et de remettre de la paille s’il fait froid pour qu’ils aient des lits douillets. Nous terminons par nettoyer le parc : nettoyer les piscines et ramasser les déchets du petit déjeuner (peaux de bananes, …).

Vers 9h45, nous effectuons pendant une heure et demie la tâche de la journée (généralement des actions qui doivent être faites une fois par semaine) : par exemple désinfecter les cages, débroussailler à la machette les chemins du parc et les ratisser, …

A 11h30, c’est l’heure de donner le déjeuner aux singes, qui est soit de la papaye soit des bananes en fonction de ce qui a été donné au petit déjeuner.

A midi, les volontaires peuvent redescendre au site principal afin de déjeuner et récupérer la nourriture des singes pour l’après-midi. Le coordinateur de la zone reste sur le site des singes araignées toute la journée, car il est nécessaire de les surveiller et d’agir si une bagarre éclate.

A 14h, il s’occupe de donner un « snack » aux singes (par exemple des aricumas, sorte de pomme de terre) pendant que les volontaires remontent sur le site.

Nous effectuons alors des tâches spéciales en fonction du besoin du moment : réparer un morceau de cage qui était cassé, construire des escaliers dans la terre pour faciliter les accès au site, installer de nouvelles plateformes de jeux pour les singes, etc. Ce sont souvent des activités de construction visant à améliorer le confort sur le site.

A 16h, il est l’heure du dîner pour les singes qui peut contenir du brocoli, du maïs, des betteraves, des carottes ou des fêves. Après qu’ils aient terminé de manger, vers 17h, nous mettons les 4 singes sur runners dans leur cage pour la nuit et nous donnons à tous les singes le API : c’est une sorte de soupe de quinoa qu’ils aiment beaucoup.

Il est alors temps de leur souhaiter une bonne nuit !

Travailler avec les singes araignées n’est pas si simple, car nous devons grimper dans la jungle tout en portant de lourdes charges et effectuer des travaux physiques une fois sur le site (construction, etc.), tout en prenant en compte les conditions parfois difficiles du temps (des jours ensoleillées où il fait très chaud ou des jours où il pleut averses toute la journée). Mais c’est une expérience très enrichissante et le fait de les voir s’épanouir et de voir que nous améliorons leur quotidien me permet de me sentir utile et d’avoir envie de revenir le lendemain :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *